Dans la nuit - Édition limitée (50)

  • Un moment que je ne suis pas prêt d'oublier; La super lune du mois de mars 2020, avec un élégant renard roux qui prend gracieusement la pause au bon endroit. Apprenez-en plus sur l'histoire derrière l'image ci-dessous. 
    Nombre de tirages restants : 4
    1. Encadré vitré : fabriqué professionnellement et sur mesure à Rimouski, avec une moulure en bois de grande qualité, prêt à accrocher;
    2. Impression papier : du papier photo Hahnemule 325gsm baryta glossy et collé sur un foamcore antiacide rigide pour éviter les ondulations;
    3. Alupanel : impression lustrée sur papier photo haute qualité, collée sur aluminium rigide, prêt à accrocher, distancé d'environ 1 pouce du mur.
  • Référence formats cadres
      Cadre
      Format

      Un mot sur les éditions limitées

      Les éditions limitées sont une occasion unique de vous procurer une oeuvre physique de grande valeur. À tout jamais, il n'y aura que 50 impressions de "Dans la nuit" en circulation, dans différents médiums et formats. Chaque impression est inspectée, authentifiée, signée et numérotée et livrée avec un certificat d'authenticité.


      Des impressions d'une grande qualité

      Je sélectionne soigneusement des matériaux, des encres et des processus d'archivage de la plus haute qualité disponibles aujourd'hui. Chaque pièce est inspectée et fabriquée à la main par des artisans professionnels et moi-même. Conçu pour ressembler aux murs d'une galerie d'art moderne.


      Histoire derrière l'image

      Dans l'anticipation de la pleine lune, je fais un premier repérage dans quelques endroits la journée d'avant, afin de voir dans quelle orientation la lune se couchera réellement avec l'aide d'une application nommée PhotoPills.

      J'ai une image en tête bien sûr, mais je ne suis pas certain de mes chances de succès et donc j'hésite à concentrer mes efforts dans celle-ci et potentiellement "gaspiller" cette pleine lune. Je me suis dit que je déciderais le matin même.Réveil à 2h45, je me lève à 3h pour m'habiller, lâchement. Petit café à la main, je fais quelques allers-retours en voiture toujours dans les mêmes endroits, encore bien hésitant. Deux options : je marche le littoral à la recherche d'oiseaux ou de phoques, une valeur presque sûre, ou bien je fais de l'affût dans un "spot" à renards, une valeur pas mal moins sûre.

      Il faut comprendre que ça fait plus ou moins une douzaine de fois en file que je vais à cet endroit pour voir nos amis roux sans succès, même si je sais pertinemment qu'ils sont là. Mon espoir est donc faible... ! Après quelques échanges de messages avec un autre oiseau nocturne, mon ami Éric, il me convainc avec peu de mots de faire le renard malgré tout.

      Je me couche donc dans le petit boisé vers 3h45, et j'attends silencieusement. Les premières lueurs apparaissent, j'entends un son sur ma droite et me vire aussitôt, rien. Au même moment, sur ma gauche, le renard sort de la tanière. Je me retourne pour constater qu'il est déjà passé devant ma caméra. J'appuie ma tête sur mon trépied et me dit ah non... pas vrai.

      J'attends un autre 15 minutes, il revient et me regarde de très loin. J'évite son regard en ne regardant qu'au travers de ma caméra, couché à plat ventre dans la neige. Il se promène tout autour : quelques petits pas, s'arrête et me regarde, quelques petits pas, et boom, il s'arrête exactement où je souhaitais.

      Une dizaine de minutes à regarder la lune s'approcher de la ligne d'horizon, alors qu'il était assis devant moi au loin, paisiblement. Je fais plusieurs photos et vidéos, le soleil se lève, j'ai froid, mais il est toujours là. Il entre finalement dans la tanière et je quitte à ce moment, afin de ne pas briser le lien de confiance.

      Une scène mémorable.